Niromathé, soulager la douleur

La méthode Niromathé est une technique ostéopathique tissulaire réflexe neuro cutanée.

Principes de la méthode Niromathé

Puisant ses racines dans la médecine traditionnelle chinoise, la méthode Niromathé s’adresse aux troubles occasionnés par un spasme persistant des muscles, tendons, ligaments et fascias, engendrant une congestion locale à l’origine de douleurs, blocages et inflammations.

Cette méthode est née de la collaboration du Docteur Raymond BRANLY et de Thierry VANDORME, masseur-kinésithérapeute et ostéopathe. Elle est le fruit de 30 années de pratiques, d’observations, de recherches et d’expérimentations.

La méthode Niromathé consiste à faire vibrer des points sous-cutanés au voisinage des tendons, ligaments, muscles courts. Cette vibration amène une levée instantanée du spasme et de la douleur. L’inflammation, si elle est présente, disparaîtra ensuite au fil des jours.

Dans 80% des cas, une à trois séances suffisent.

Dans quels cas consulter en Niromathé

  • Migraines
  • Vertiges
  • Anxiété
  • Torticolis
  • Dos bloqué
  • Arthrose
  • Lumbagos
  • Tendinites
  • Névralgies (cervico-brachiales, intercostales, abdominales, sacrées, crurales, sciatiques)
  • Insomnies
  • Bourdonnements d’oreille
  • Canaux carpiens, épines calcanéennes
  • Troubles fonctionnels viscéraux (œsophagites, gastrites, colites, cystites, troubles gynécologiques)
  • Sinusites
  • Pleurs du nourrisson ( qui peut souffrir lui aussi même s’il ne l’exprime pas verbalement)

Exemples

Les lumbagos: à la suite d’un faux mouvement, les vertèbres lombaires et les os du bassin peuvent se bloquer dans une attitude vicieuse. Le maintient de cette attitude génère inflammation et douleur. La levée du spasme à ce niveau entraîne la libération des articulations.

Les céphalées: certaines céphalées, névralgies d’Arnold, et migraines, peuvent être occasionnées par une congestion des articulations crâniennes, elles-même consécutives à un choc ou à un coup de froid. La disparition des douleurs est immédiate.

Dans quels cas ne pas consulter en Niromathé

  • Douleurs d’origine traumatiques (fractures, déchirures)
  • Douleurs d’origine infectieuses: infections bactériennes, virales, mycosiques ou parasitaires
  • Douleurs d’origine métaboliques: goutte articulaire, artériosclérose, thrombose
  • Douleurs d’origine tumorales: tumeurs bénignes ou malignes
  • Douleurs d’origine immuno-alergiques: polyarthrite chronique évolutive, spondylarthrite ankylosante, maladies de système et allergies

Note: pour les 3 derniers points, je peux proposer un suivit nutritionnel pour améliorer votre état de santé et limiter l’évolution de la maladie.

Déroulement de la séance

Lors de la première séance nous dressons un bilan de santé afin de mieux vous connaître et cerner votre demande.

En fonction de la zone à traiter le patient est debout, assis ou couché, pendant que j’effectue la stimulation des points réflexes.

La séance se déroule dans le silence.

A qui s’adresse la méthode Niromathé

Cette méthode s’adresse à toutes les personnes, du nouveau-né aux personnes âgées.

Risques

Aucun puisque l’on s’adresse à la peau. Il n’y a aucune manipulation vertébrale.

Conseils

Avant la stimulation des points réflexes, un bilan et un diagnostique différentiel sont indispensables. Après la séance les articulations restent fragiles pendant 48 heures. Le repos est recommandé. Il est possible de travailler (sans excès), le sport est déconseillé pendant 48h. Il faut éviter de masser, frotter, frictionner.

Effets indésirables

Comme toute méthode réflexe, elle peut provoquer quelques effets indésirables: une fatigue peut survenir dans les 24 heures suivant la séance. Un phénomène de rebond est possible (environ 1 fois sur 10): il se caractérise par une aggravation des symptômes, qui ne dure pas plus de 72 heures – cette situation est de bonne augure car cela révèle une correction rapide.